Les rédacteurs

L'équipe des rédacteurs des articles de ce blog, tous participants au groupe de recherche et de pratique sur l'interface multimédia / art thérapie.

Ce groupe est constitué dans le cadre du programme de formation continue de l'Atelier, école d'art thérapie de Genève.

 

 

François Lacroix

 

Art thérapeute formé à l'Atelier.

Master sciences de l'éducation - Mémoires : Le geste dans l'éducation, Adolescence et mondes virtuels, Education à la sexualité.

Enseignant en éducation socio-culturelle dans un lycée agricole en France, près de Pontarlier.

http://www.latelierdespossibles.net

 

Je crois que je questionne depuis ma prime adolescence les liens entre individu et société. Pire encore ! Je questionne l'existence même de l'individu entre toutes ses facettes sociales ses facettes intérieures, entre ses déterminismes et ses libertés. Autodidacte, en dilettante et dispersions, je chemine pour à la fois construire mon être et ma conception du monde. A la lumière de quelques grands penseurs, mais aussi d'expériences et de rencontres toutes singulières, j'aime déconstruire mes représentations pour m'en faire de nouvelles, toujours en cherchant l'espace et l'horizon ouvert. C'est ainsi que j'ai rencontré l'art thérapie : des moyens pour s'exprimer, se comprendre, se développer. Des moyens dont les racines puisent à la source de la création comme un élan naturel et fondamental de la nature humaine.

 

Moi que ni peut concevoir l'émancipation sans sa dimension sociale, je me questionne naturellement sur la portée et l'intérêt de l'art thérapie sous ce vecteur. L'époque virtuelle et virtuose en technologie et les grands débats qui naissent partout autour du délitement du lien social alors même que les réseaux justement "sociaux" inondent la planète, offrent un contexte fertile à ce questionnement. Je suis convaincu que l'art thérapie peut apporter un éclairage pertinent et proposer des outils intéressants.

 

  Soômi Dean

 

Mes passions concernent l’art sous toutes ses formes, la muséologie, la muséographie, la réalisation d’expositions, les récits et histoires de vie. J’ai un intérêt particulier pour les formes hybrides de création. Les entre-deux, ces espaces indéfinis et infinis de liberté.

 

Mes dernières formations « classiques » remontent à presque 10 ans (Certificat d’études supérieures en ethnologie à Neuchâtel, Formation en muséologie dispensée par l’Association des Musées Suisses ). Je ne cesse de poursuivre mes pérégrinations par des chemins de traverses et le développement d’expériences et réalisations pratiques.

 

 

Voici quelques créations-recherches récentes :

 

Le collectif «espèces d’espaces» créé en 2007 et actif dans la réalisation d’expositions. Espèces d'espaces propose d'investir des espaces urbains en lieux d'exposition éphémères dans une approche pluridisciplinaire qui vogue entre art populaire, installations contemporaines, muséologie et ethnographie. www.especesdespaces.ch

 

« Kitchen Project » est créé en 2006 avec mon compagnon Marc Philippin. Nous développons un instrument visuel à quatre mains qui s’inscrit dans les arts vivants et qui présente une nouvelle forme de cinéma à la fois expérimentale et accessible à un large public. Combinant narration, abstraction, improvisation et scénarios, nous partageons nos explorations avec des musiciens d’horizons variés et proposons aussi bien des performances que des spectacles. www.kitchen-project.com

Noëlle JULIEN

Portrait présentation bricolé
Portrait présentation bricolé

David Ph. Tobler

 

Etudiant en art-thérapie à L’EATA – Créavie - Ecole d’Art-Thérapie et d’Animation.

Formé en arts plastiques, arts visuels et multimédia.

Animateur d’ateliers d’expression et animateur socio-culturel dans une maison de quartier en Suisse Romande.

artvisuel.ch

 

Etant issu de la génération Y, je suis tombé dans la marmite numérique quand j’étais petit. Adolescent, j’ai intégré une école de multimédia et d’art à la suite d’une formation en arts plastiques et visuels.

 

Alors que l’exploration des univers de l’infiniment grand et de l’infiniment petit nous rapproche toujours plus près du boson de Higgs, je m’interroge au sujet de l’infiniment moyen. L’idée n’est pas de moi, mais voyez comme l’être humain incarne et tient sa condition à la limite entre le sensible et le subtil. Il réussit à vivre et à évoluer alors qu’il est soumis aux lois de deux réalités différentes. Pour moi, c’est ça l’infiniment moyen, un paradoxe.

 

L’art-thérapie m’amène un deuxième concept. L’espace d’entre-deux, lieu fondamental en art-thérapie s’il en est, qui trouve sa place entre réalité intérieure et réalité extérieure et au sein duquel se crée un dialogue de symboles et de signes liant ces deux mondes si proches et tellement éloignés à la fois.

 

Proches et éloignés à la fois ; la paradoxale dissolution du lien social à l’air des réseaux sociaux tous azimuts. N’utilise-t-on pas aussi le terme de réalité virtuelle ? Encore un terme hybride et paradoxal qui semble répondre en miroir à notre propre condition.

Ce rapprochement entre art-thérapie et nouveaux médias me questionne et fait sens au regard de mon parcours. Pour ma part l’utilisation de ces outils reste encore périphérique, servant le plus souvent à reproduire plutôt qu’à faire une production originale.

portrait bidouillé coiffé
portrait bidouillé coiffé

 

Anne Cervantes

 

En fin de formation de spécialisation en Art Thérapie et modalités expressives à L'Atelier | Genève

Diplômée en licence de communication hypermédia après un passage en école d'art, je suis passionnée par les mélanges de genres qui touchent à la création sous toutes ses formes: art, art&craft et danse contemporaine.

 

Je travaille en art thérapie, ateliers d'expression créatrice et land art avec des personnes de tous horizons : enfants, personnes autistes et inter-générationnel. La dimension groupale et le déploiement de l'être humain au travers de l'"expressive art" sont au coeur de mes préoccupations. Mes lieux de travail sont des espaces ouverts entre dedans et dehors: l'atelier (L'Atelier d'Aventures Créatives), le jardin (Le Jardin Extraordinaire) et la ferme (ESAT la ferme de Chosal).

Ce qui m'intéresse se trouve à la croisée des chemins, entre les technologies du monde contemporain et le rapport ancestral à la terre. Et de semer la créativité là-autour, tout en essayant d'ouvrir des petits espaces d'expression libre ! Je cherche notamment comment, avec les nouvelles technologies dans lesquelles nous baignons, nous pourrions enrichir nos pratiques de terrain ; Créer des ponts avec le monde dématérialisé, tout en gardant ancrage dans le corps et la matière.