Coup de coeur "Arles in Black" 2013

Yasmine Eid-Sabbagh et Rozenn Quéré
“Vies possibles et imaginaires”

 

 
Extrait texte de Yasmine Eid-Sabbagh et Rozenn Quéré, Rencontres d’Arles 2013 :
“C’est l’histoire de quatre femmes fortes et truculentes, exilées aux quatre coins du monde, quatre soeurs Palestino-libanaises qui ont traversé l’histoire du XXe siècle. C’est une histoire entre documentaire et fiction, entre biographie et théâtre, qui s’appuie sur des photographies de famille et des entretiens sonores, sur le récit d’événements vécus et fantasmés.
C’est une réflexion sur une manière de récolter, de fouiner, d’écouter, de faire émerger des histoires et des mots, et de les recréer au présent, de la façon la plus vivante possible, en mêlant la subjectivité de ces femmes à la nôtre. Ce que nous proposons là, c’est une relecture de la réalité teintée de tendresse et d’humour, qui s’inscrit dans un parti pris de proximité ; une enquête au coeur de laquelle nous plaçons l’imagination des unes et des autres.”

 

 Pour lire la présentation de l’artiste sur le site des rencontre d’Arles 2013
Un ouvrage intitulé Vies possibles et imaginaires a été publié aux éditions Photosynthèses, Arles 2012.

 

Ce qui m’a touchée dans le travail de ces artistes c’est leur manière de volontairement brouiller les questions de la véracité ou de la réalité des souvenirs, et de faire émerger une histoire polymorphe dans laquelle chacun d’entre nous peut se reconnaître. Il y a mise en valeur de cet espace flou et créatif qui se situe entre des éléments réels de la vie et des éléments imaginaires. Que se passe-t-il quand nous prenons conscience d’être dans cet entre-deux ? Une silhouette à peine esquissée d’une femme sur une photo de famille, une trace, présence ou absence ?

SD

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0